Aller au contenu Aller au menu Politique d'accessibilité

Free Sciences Site sur les mathématiques, la physique, et l'informatique.

Qu'est ce que la science?

Introduction

Depuis que l'Homme est apparu sur terre, il tente de comprendre le monde qui l'entoure. C'est un réflexe naturel, qui vient dès l'enfance: tous les enfants posent des questions de nature scientifiques: pourquoi le ciel est bleu, qu'est ce c'est que la foudre, comment fonctionne un aimant,... Ces questions, la plupart d'entre nous ne se les posent plus ou moins souvent: la vie nous donne d'autre préoccupations. Mais la curiosité ne disparaît pas complètement et la science est un produit direct de la curiosité humaine.

On peut insister sur ce dernier point. Dans une société comme la notre où la science peut coûter cher, se pose parfois la question de son utilité. Après tout, pourquoi dépenser des millions dans (par exemple) une expérience de physique des particules alors que l'on pourrait dépenser cet argent pour résoudre des problèmes plus urgents.

Une réponse classique à cette interrogation est la suivante: la science (même et y compris la recherche fondamentale) aboutit toujours à des évolutions (voire des révolutions) technologiques, évolutions qui ont un impact souvent très direct sur le quotidien. L'histoire des sciences montre à quel point cet argument est fort. Mais ce n'est pas la motivation des scientifiques qui font de la recherche: il ne se préoccupent même pas de savoir si des applications pratiques de leurs travaux seront un jour possible. C'est bien la curiosité qui est le moteur de la science, tout le reste n'est finalement que du bonus.

La science se construit depuis des siècles, voire pourrait-on dire des millénaires. Le terme de «science» vient du latin «scientia» qui signifie «connaissance»: ainsi est-il a priori raisonnable de penser la science comme un simple ensemble de connaissances. Mais il existe un autre aspect qu'il ne faut pas négliger: en même temps que l'Homme a accumulé des connaissances scientifiques, il a perfectionné petit à petit les méthodes qui lui permettent d'accumuler ces connaissances. Ainsi, nous dirons que le mot «science» désigne en fait à la fois un ensemble de connaissance et un ensemble de méthodes de recherche.

Dans ce chapitre, nous allons donc discuter plus en détails de ce qu'est la science et quels sont ses principes fondamentaux. Nous allons nous interroger sur la nature même de la science, c'est à dire que nous allons faire de la philosophie des sciences. Elle nous permettra de fournir une définition relativement précise de ce qu'est la science, de distinguer ce qui est scientifique de ce qui ne l'est pas. Comme on analyse ce qu'est la science, on se situe en quelque sorte sur un autre plan: ce chapitre n'est pas un chapitre scientifique (on ne fait pas de science) mais en quelque sorte «méta-scientifique»

La science: l'aspect «ensemble de connaissances»

C'est le premier aspect du mot «science», le sens le plus commun. Il est cependant imprécis car seule une partie du savoir humain est de nature scientifique. Préciser cette définition revient à résoudre un problème de démarcation: qu'est ce qui différencie un savoir de nature scientifique d'un savoir qui ne l'est pas ?

On peut déjà donner une première définition un peu naïve. Nous avons l'habitude de classer les différentes disciplines simplement en fonction de leurs objets d'étude. Ainsi, on a tendance à ranger dans ce qui scientifique des choses comme la physique, la biologie et la chimie, simplement parce que ces disciplines étudient des phénomènes naturels (au sens large).

C'est bien mais il reste des problèmes: par exemple, que faire des mathématiques? Est-ce que les mathématiques sont une science? L'usage veut que l'on considère effectivement les mathématiques comme une science. Mais pour marquer la différence avec les disciplines comme la physique ou la biologie, on range ces dernières dans la catégorie des sciences naturelles, et on place les mathématiques dans la catégorie des sciences formelles, aux côtés de l'informatique théorique.

Existe t-il une troisième catégorie? Oui, c'est la catégorie des sciences humaines et sociales. Dans cette dernière catégorie, on trouvera des disciplines comme l'histoire, la psychologie, ou encore l'anthropologie.

On peut ainsi proposer une première définition du mot «science»:

Définition 1.

La science désigne l'ensemble des disciplines suivantes:

  1. les sciences formelles,
  2. les sciences naturelles,
  3. les sciences humaines et sociales.

Mais bien sûr, il faut définir (au moins intuitivement) ces différentes disciplines:

Définition 2.

Les sciences formelles étudient des constructions théoriques abstraites, en utilisant des techniques rigoureuses et formelles de déductions.

Bien sûr, il s'agit là d'une définition quelque peu vague et non-rigoureuse, l'essentiel étant d'en avoir une intuition. L'idée est que ces sciences n'étudient que des constructions purement théoriques, dans lesquels on construit uniquement des objets abstraits. Bien que parfois très abstraites, ces constructions théoriques sont souvent motivées par des applications concrètes. Ainsi, beaucoup de développement en mathématiques sont motivés par des problèmes en physique. Mais il faut bien se rendre compte que ce n'est pas systématiquement le cas: il est d'ailleurs tout à fait possible que des recherches en mathématiques ne trouvent jamais d'applications concrètes. Mais ce n'est pas un problème car ce n'est pas là notre motivation principale, ce que nous voulons avant tout c'est satisfaire notre curiosité naturelle.

Définition 3.

Les sciences naturelles étudient le monde naturel, c'est-à-dire à la fois les objets qui le compose et les lois qui le gouverne.

L'exemple le plus direct est bien sûr la physique. C'est elle qui fournit la base aux autre sciences naturelles car elle étudient les lois fondamentales de la nature. C'est à partir des lois de la physiques que l'on peut déduire toutes les principes de la chimie, et par la chimie toutes les connaissances de la biologie.

Définition 4.

Les sciences humaines et sociales étudient différents de l'humain, comme son comportement et ses interactions sociales.

Les sciences humaines et sociales forment un ensemble extrêmement vaste de connaissance. Elle concerne tout ce qui touche au comportement humain tant au niveau individuel (comme la psychologie) qu'au niveau collectif (comme l'anthropologie et la sociologie). Certaines de ces sciences sont directement motivées pour des applications concrètes comme par exemple l'économie.

La science: aspect «ensemble de méthodes»

Nous allons maintenant discuter des méthodes de recherche scientifiques. Préciser quelles sont ces méthodes pourraient nous donner une définition plus simple et plus générales des connaissances scientifiques, car elle pourra se reformuler tout simplement en: «l'ensemble des connaissances acquises par des méthodes scientifiques».

Dans la suite, nous allons essayer de trouver comment définir à la fois les méthodes et les connaissances scientifiques. Ce que nous voulons c'est fournir des critères clairs et simples qui nous permettent facilement de faire la distinction entre ce qui est scientifique et ce qui ne l'est pas. Cela nous permettra de remplacer notre définition actuelle de la science en tant que liste de disciplines: nous pourrons alors répondre à des questions comme: est-ce que l'astrologie est une science? Et l'homéopathie? Il est bien connu que ce genre de question fait débat. Mais ce qui fait débat n'est pas toujours l'objet d'étude mais bien souvent uniquement les méthodes de raisonnement. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas en rester là et nous devons continuer notre réflexion.